Comment fonctionne un vase d’expansion sanitaire ?

vase d'expansion sanitaire

Les installations de chauffage doivent être équipées d’un vase d’expansion permettant d’absorber l’augmentation du volume d’eau lors de son chauffage. Si ce n’est pas possible, la pression dans l’installation augmentera excessivement, ce qui peut entraîner sa fuite ou l’activation de la soupape de sécurité.

Types de vases d’expansion

Deux types de vases d’expansion sont utilisés pour les installations de chauffage central : ouvert et diaphragme. Les cuves ouvertes sont installées dans des installations alimentées par une chaudière à combustible solide, qui vous protège contre une augmentation de pression incontrôlée en cas de surchauffe due à l’ébullition de l’eau. Ils sont toujours installés au point le plus élevé du circuit de chauffage et sont connectés directement à la chaudière qui est le soi-disant tube ascendant. La vapeur d’eau est ensuite dirigée à travers un tuyau de trop-plein vers le système d’égouts. Le vase d’expansion sanitaire ne peut être installé que lorsque le système est alimenté par une chaudière à gaz ou à mazout, où les automatismes internes empêcheront l’eau de surchauffer. Les installations équipées d’un tel réservoir sont appelées installations fermées (sous pression). Le récipient sous pression se compose de deux chambres (eau et air) séparées par un diaphragme flexible. Lorsque le volume d’eau augmente, lorsqu’il est chauffé, l’air se comprime et la pression de l’eau dans le système augmente légèrement. Le choix de la taille du vase d’expansion dépend principalement de la capacité en eau de l’installation. Rendez-vous sur un site comme www.sani-elecservices.fr pour en savoir plus sur le sujet.

Comment fonctionne le vase d’expansion dans l’installation de chauffage central?

Le principe de fonctionnement d’un vase expansion sanitaire typique est simple. Le volume du liquide contenu dans ce système change au fur et à mesure que la température augmente ou diminue. L’eau est chauffée à la température souhaitée, puis utilisée, par exemple, pour un bain et est complétée avec de l’eau froide provenant du réseau. Si le réservoir est froid, c’est qu’il n’est que partiellement rempli d’eau. Lorsqu’il est chauffé dans le réservoir, le récipient se remplit. Au moment de la défaillance, le réservoir est presque complètement rempli et si cela ne suffit pas, la soupape de sécurité coopérant avec le conteneur s’ouvre. La cuve du système de surpression fonctionne de la même manière. Dans ce cas, en coopération avec une pompe hydrophore, il est utilisé comme réservoir d’eau froide et stabilisateur de pression. La pré-pression du coussin de gaz est réglée dans la cuve sous le point d’activation de la pompe. La pompe se met en marche et le réservoir se remplit d’eau jusqu’à ce que la pression maximale réglée soit atteinte. La prise d’eau entraîne une diminution de la pression dans la cuve en poussant l’eau avec le coussin de gaz. Lorsque le point de mise en marche de la pompe est atteint, le cycle est répété. Pour que les récipients fonctionnent normalement, ils doivent être correctement sélectionnés et bien positionnés. Le récipient doit être de la bonne taille pour tenir compte de la différence de volume. Trop petit, il ne pourra pas remplir sa fonction correctement. Il ne faut pas oublier qu’un vase expansion ecs surdimensionné est meilleur. Dans le cas des ensembles hydrophores, la cuve est choisie en fonction des paramètres de fonctionnement de la pompe et du nombre de points de prise d’eau ou du nombre de personnes vivant dans le bâtiment. Trop basse, la pompe se mettra en marche trop souvent. Les paramètres de fonctionnement sont également importants. Ils ne peuvent pas être inférieurs aux paramètres de fonctionnement supposés de l’installation.

Comment régler le vase d’expansion sanitaire?

Si l’eau est fournie à partir de l’alimentation en eau et qu’un réducteur de pression est installé, la pré-pression du coussin de gaz doit être inférieure à 0,2 bar au réglage du réducteur. Dans le cas d’une installation sans réducteur ni système hydrophore, la pression d’entrée doit être inférieure à 0,5 bar au point d’activation de la pompe ou à la pression minimale possible dans le système. Le récipient dans ce type de systèmes est monté sur l’alimentation en eau froide du réservoir d’eau chaude avec le tuyau de raccordement vers le haut ou vers le bas. Dans le cas des gros navires, il est conseillé d’utiliser un coupleur avec un drain pour faciliter l’entretien et le remplacement éventuel.

Comment contrôler la pression du coussin de gaz sur des appareils déjà installés?

Pour que le service fonctionne sans à-coups et rapidement, les vases doivent être montés sur l’installation à l’aide de raccords rapides spéciaux prévus à cet effet. Dans le cas des appareils plus petits, le démontage sans avoir besoin de vidanger l’eau de l’ensemble du système est possible. Les réservoirs plus grands offrent la possibilité de déconnecter temporairement la cuve du système, de libérer une partie de l’eau et d’égaliser la pression avec la pression atmosphérique. Ce n’est qu’après qu’il est possible de vérifier la pré-pression. Cette activité doit être réalisée au moins une fois par an.

Acheter du matériel pour professionnels en ligne
Remplacer sa chaudière à l’aide de professionnels